Travailler dans le service pétrolier
07 Dec 2017

Travailler dans le service pétrolier

L'industrie du pétrole est un des secteurs où les catégories de compétences requises sont les plus variées. La précision est, en effet, de mise à chaque étape du processus que cette filière met en œuvre. Entre les plateformes d'extraction, les raffineries et les circuits de distribution jusqu'à l'utilisateur, les métiers du service pétrolier se suivent, mais ne se ressemblent pas.

Des ingénieurs hautement qualifiés pour le service en amont

Bien avant que les étapes du forage ne soient franchies, le pétrole aura déjà mobilisé toute une batterie de spécialités. Pour repérer un éventuel gisement, les talents du géologue et du géophysicien sont les plus recherchés. La lumière d'un ingénieur réservoir est aussi sollicitée, à ce point. Celui-ci envisage notamment le scénario de développement du gisement exploré par les deux premiers professionnels.

En supposant que la phase exploratoire projette des résultats prometteurs, l'ingénieur forage entre en scène. Coût, impact environnemental, facteur de sécurité et durée du forage figurent parmi ses préoccupations. Il collabore étroitement avec un ingénieur installations pétrolières qui cautionne notamment la solidité des ouvrages. A ce niveau, le planificateur – cost controller est déjà pleinement intégré à l'équipe du service pétrolier. Comme l'indique son titre, il garde un œil sur les dépenses.

Les techniciens œuvrant pendant l'extraction

Sans que les ingénieurs quittent la scène, de nombreux techniciens entrent en action dès que le processus de forage est embrayé. Entretiens, réglages, vérifications, remises à niveau sur différents systèmes sont les missions quotidiennes de ces personnels recrutés dans diverses spécialités. Entre autres, on peut citer les hydrauliciens, les électriciens, les tuyauteurs et les soudeurs. Un chef de chantier est recruté pour coordonner leurs interventions.

La transformation du pétrole brut en différents produits à valeur ajoutée fait encore appel à d'autres vagues d'experts. Certains travaillent sur l'optimisation du fonctionnement des raffineries, au titre d'ingénieur programmation ou de modélisation. D'autres développent des procédés en tant qu'ingénieur de recherche. L'opérateur de raffinerie, quant à lui, intervient directement au niveau des installations dont il assure la vérification permanente.

Trader, un métier du pétrole qui a le vent en poupe

Sur le marché du trading à l'échelle mondiale, le pétrole tient toujours une place à part. Sa volatilité élevée en fait un produit très activement négocié. Dès lors, trader dans le service pétrolier constitue un des postes les plus brigués par les jeunes diplômés. Pour encourager de telles vocations, Philia s'implique dans un parcours de formation proposée à la Sup de Co de Dakar.

Il s'agit d'un Master spécifiquement orienté sur la logistique pétrolière et dirigé par Daniel Ndiaye. Le négoce du pétrole constitue un autre grand volet de ce cursus patronné par le directeur de recherche de Philia, lui-même trader dans le secteur. Un diplôme de ce gabarit prépare les personnes souhaitant exercer le métier pour tout ce qui est aspect technique.

Le futur trader pétrolier est appelé à développer des aptitudes plus spécifiques. Il doit avoir autant de goût du risque que de nerfs solides. Une maîtrise parfaite de l'anglais lui sera utile au quotidien. Pro du multitasking, il a de sérieux intérêts à maîtriser le fonctionnement de l'économie.